Comment les bonbons Carambar font-ils partie du patrimoine Français ?

Les friandises et les confiseries, des gourmandises que tout le monde, petit ou grand, se permet de consommer. Avec une histoire qui prend l’âge et un goût exceptionnel, Carambar se trouve à la tête du classement pour bon nombre de Français. Cela a donné à cette marque une certaine place, si bien qu’elle est aujourd’hui très rattachée à la France.

L’histoire du bonbon insolite

Tout débute dans une périphérie lilloise en 1954 entre les murs de la firme Delespaul. L’idée était de mélanger du caramel et du cacao dans un bonbon. Il est dit que faute de manipulation d’une machine, une barre de caramel longue et collante fut le premier résultat. D’autres racontent qu’aucune erreur n’avait été commise et que l’idée de la barre avait abouti d’une étude sur le marché. La production de la barre de Carambar Caramel dans un emballage tricolore fut toutefois lancée. Un succès fou couronna le Carambar, car vers 1960, plus de 300 000 000 de bonbons sont vendus.

Carambar et ses consommateurs

Depuis son entrée dans le marché de la confiserie, Carambar connaît un triomphe croissant. Près d’un milliard d’unités se vendent chaque année, soit 190 bonbons à la minute en France, auprès de consommateurs de tout âge, notamment les enfants et les jeunes, selon les statistiques. Les campagnes de marketing de la marque y jouent certainement un rôle. Depuis les blagues Carambar et les points à récolter, en plus du prix très abordable, les Français n’hésitent pas.

Un risque de pénurie de Carambar

Malgré la réussite de la marque, Carambar a plusieurs fois changé de mains sans pour autant quitter l’usine-siège à Marcq-en-Barœul à Lille. À ce jour, une grève a lieu, car cette usine historique est menacée de fermeture cette année. Selon les propriétaires actuels, la crise sanitaire a contraint la fabrique à la soustraction de salaire et au licenciement. La direction annonce également un éventuel déplacement de la production à l’étranger ainsi que dans une autre usine. D’ici la fin de l’année, une rupture de stock pourrait frapper. Les Français continuent cependant de se battre, une pétition est signée et les discussions sont lancées sur les réseaux sociaux afin de sauver l’usine de Carambar.

Une erreur tournée en succès ou une idée de génie ? Peu importe la réponse, le Carambar est une merveille de l’industrie des sucreries depuis des générations. Les consommateurs français ne s’en lassent pas et continuent d’acheter. Tous espèrent et font en sorte que cela dure malgré les événements courants, démontrant que Carambar est bien plus qu’une marque.

Peut-on visiter un atelier de couture ?
Top 5 des meilleurs croissants à Paris